Les merveilles de l'Inde, avec la participation De Priya

Le Taj Mahal

Je vais vous raconter l'histoire d'une des sept merveilles du monde ! par Priya 

 

Beaucoup surement ne savent pas que c'est un mausolée avant tout....

Immense mausolée funéraire de marbre blanc, il est l'un des chefs-d'oeuvre universellement admirés du patrimoine de l'humanité.

Monument indien le plus connu dans le monde, le Taj Mahal est un édifice funéraire. Ce chef-d'oeuvre a été construit à Agra (sur la rive du fleuve Yamuna) en mémoire à Arjumand Banu, épouse de Shah Jahan, cinquième empereur de la dynastie mongole.

Le prince Jahan n'a que 16 ans lorsqu'il tombe sous le charme d'Arjumand, la fille du Premier ministre âgée de 15 ans. Il l'épouse le 27 mars 1612. Celui qui règne alors sur l'Inde de ce début de XVIIe siècle rebaptise sa belle « Mumtaz Mahal », littéralement « l'Elue du Palais ».

En 1630, le couple attend son quatorzième enfant (dont sept seulement ont survécu).

Malheureusement, l'accouchement se passe mal et la jeune femme meurt en couches. Elle n'a que 38 ans. Inconsolable, le Souverain s'enferme dans ses quartiers durant huit jours. Lorsqu'il en ressort, il formule deux promesses : ne jamais se remarier et offrir à ça bien-aimée la plus belle tombe du monde. 

 

Inconsolable et cruel

Shah Jahan décide alors de lancer son armée à la recherche du meilleur architecte. Déniché en là personne d'un certain Isa Kahn, l'oiseau rare est séquestré.

D'une implacable cruauté, l'Empereur fait froidement assassiner l'épouse du bâtisseur iranien devant ses propres yeux et lui lance : Maintenant que tu souffres de la même douleur que moi, projette-la dans une tombe. Construis ce qu'il y a de plus beau, offre-lui l'immortalité. »

Le chantier est gigantesque. Une légion de 20.000 ouvriers et maîtres artisans sont recrutés aux quatre coins de l'Asie et 1.000 éléphants, buffles et chameaux sont employés pour transporter les divers matériaux. Pas moins de vingt-trois ans de travaux sont nécessaires à la construction du Tah Mahal.

Tout autour, l'éblouissante blancheur du marbre blanc du Rajasthan (couleur de deuil) témoigne de la pureté et de l'éternité de cet amour meurtri. 

Inconsolable et cruel

Shah Jahan décide alors de lancer son armée à la recherche du meilleur architecte. Déniché en la personne d'un certain Isa Kahn, l'oiseau rare est séquestré.

D'une implacable cruauté, l'Empereur fait froidement assassiner l'épouse du bâtisseur iranien devant ses propres yeux et lui lance : Maintenant que tu souffres de la même douleur que moi, projette-la dans une tombe. Construis ce qu'il y a de plus beau, offre-lui l'immortalité. »

Le chantier est gigantesque. Une légion de 20.000 ouvriers et maîtres artisans sont recrutés aux quatre coins de l'Asie et 1.000 éléphants, buffles et chameaux sont employés pour transporter les divers matériaux. Pas moins de vingt-trois ans de travaux sont nécessaires à la construction du Tah Mahal.

Tout autour, l'éblouissante blancheur du marbre blanc du Rajasthan (couleur de deuil) témoigne de la pureté et de l'éternité de cet amour meurtri.

 

100 millions d'euros

Des milliers de pierres précieuses parent les parois d'une dentelle de couleurs infinies.

Cristaux, turquoises du Tibet, de Chine et d'Afghanistan, améthystes, agates et malachites de Perse, du Yémen et de Russie, diamants d'Inde. Le coût s'élève à 100 millions d'euros actuels. Une fortune colossale pour l'époque.

Pour s'assurer que l'architecte ne puisse jamais reproduire un édifice d'une telle beauté, le despote fait crever les yeux et trancher les mains du malheureux. De même que celles de ses principaux contremaîtres.

Puis, pris d'une nouvelle lubie, il décide de faire construire une réplique du monument. Dans ses plans mégalomaniaques, les deux mausolées sont reliés d'un pont de marbre jeté en travers de la rivière.

Mais la banqueroute menace les finances impériales. Pour Aurangzeb, l'un des quatre fils de l'empereur, c'est la folie de trop. En 1658, il détrône de force son père et l'enferme au Fort rouge d'Agra.

Ironique et triste sort, du fond de sa cellule, Shah Jahan a une vue sur le Taj Mahal, reflet éternel de celle qu'il a tant aimée. Il s'éteint à l'âge de 74 ans et la rejoint dans le mausolée.

 

 

Le Taj Mahal Noir Légende Où Réalité



 

LE HAWAL MAHAL ou PALAIS DES VENTS a été construit en 1799 à la demande, du Maharaja Sawai Pratap Singh par l'architecte Lal Chand Usta. Il fait partie du complexe du City Palace. Le nom Palais des vents et dût à la conception particulière qui laisse passer le vent pour apporter de la fraîcheur dans le bâtiment.

Le palais à la forme de la couronne du dieu Krishna, en signe de dévotion du Maharaja à la divinité.

Le Hawa Mahal n'es pas un palais à proprement parler. Il permettait aux femmes du zenana (le harem hindou), qui avaient l'interdiction de sortir du palais, de contempler les rues de Jaipur et de savoir ce qu'il se passait dans cette ville par les 953 petites fenêtres qui percent la façade de cet étonnant édifice, derrière lesquels elles pouvaient voir sans être vues. Le Hawa Mahal jouxte les chambres du harem.

 

Le Red Fort

  Aussi appelé le Palais-fort de Shahjahanabad ou Lal Qil'ah, est une forteresse d'architecture mongole de Delhi. Le fort doit son nom au grès rouge utilisé pour sa construction

Il a été construit par l'empereur monghol Shâh Jahân entre 1636 et 1648. Il s'agit d'un gigantesque complexe aux murs d'enceinte coiffés de tours, qui renferme de nombreux palais impériaux, édifices en marbre et mosquées.

Le fort offre une superbe vue sur le Taj Mahal, sur l'autre rive de la Yamuna.

Je ne vais pas me répéter concernant l'histoire de l'empereur.... voir article du TAJ MAHAL ;)

Il est aussi le lieu depuis lequel le premier ministre d'Inde s'adresse à la nation chaque 15 août (l'Inde a acquis son indépendance le 15 août 1947), il est le symbole de l'indépendance de l'Inde. 

 

 

Le Khajuraho

Se trouve à l'emplacement d'une ancienne capitale du royaume Jijhotî, village de Chhatarpur, Madhya Pradesh. La cité fut également la capitale religieuse de la dynastie Rajpoute des Chandella, de 950 en 1050. Les rRja Chandelâ y firent construire un grand complexe de temple qui en compta jusqu'à 85, mais dont 22 seulement subsistent de nos jours. Ils sont partagés en trois groupes, dit groupe ouest, groupe est et groupe sud. Le premier est quasiment intégré au village.

Et bien que l'érotisme soit omniprésent sur le site de Khajuraho, la frise érotique du temple Lakshmana est celle qui le rendit célèbre. La présence de ces frises peut s'expliquer de plusieurs manières : représentations des scènes du Kama sutra ; mise en avant du tantrisme, ce courant de l'hindouisme dont l'objectif est d'atteindre la délivrance ultime et de lutter contre les maux de l'univers, par l'union des deux sexes et, donc, l'abolition du dualisme....